Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

(pub) MANGEONS NATURE
Une formation par internet pour réapprendre l'alimentation naturelle ( crue ! ).
Vidéos d'apprentissage par modules, webinar, soutien personnalisé, soutien de groupe
Je connais le formateur depuis 20 ans, et c'est une personne sérieuse et très expérimentée.

Sortie vod, dvd: Adieu Gary

Film réalisé en 2008, France, par : Nassim Amaouche
Durée: 1h15
Genre: Drame, Comédie dramatique
Cela se passe dans un ville abandonnée, une ancienne ville ouvrière. Francis était ouvrier, et désormais sans travail. Il a bossé là toute sa vie. Son fils Samir, un ex-taulard, revient à la maison.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: 8 déc 2009
: 8 déc 2009
: inconnue
Nombre de votants: 491 internautes
5,5  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
176
315
note: 6
note: 5,2
sortie vod, dvd Adieu Gary
© StudioCanal
< >
vod
dvd
dvd blu ray occasion chez Price Minister
dvd blu ray Cdiscount
Vous pouvez louer des dvd (envoyés par la poste) chez: dvd blu ray location chez CineHome
Ou bien Glowria: dvd blu ray location Video Futur

ou encore:
dvd blu ray location Hollystar
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
La répartition des votes des internautes (Allocine + IMDb)
11%
ont adoré
sortie vod, dvd 3D
(notes: 9 et 10)
26%
aiment vraiment
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
28%
aiment moyen
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
24%
n'aiment pas
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
11%
détestent
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd Adieu Gary):

"Surprenant, détonnant, drôle et délirant, Adieu Gary est un film fou, imprévisible et pourtant diablement politique."
Lci Tf1

"Adieu Gary est un premier long métrage réussi et fort, aux airs de western crépusculaire sur le monde ouvrier."
Les Inrocks

"Cette chronique d’une communauté ordinaire émeut par son ton juste et sa référence, rare dans le cinéma français, au western."
Avoir Alire

"Ambiance far-west donc pour un film qui se veut également social. On y parle, en effet, délocalisation, insertion après sortie de prison ; on valorise la mixité (Jean-Pierre Bacri est père de deux garçons maghrébins) ; et on se laisse envoûter par les très belles musiques arabes. Les liens familiaux intéressent, enfin, beaucoup Nassim Amaouche qui traite notamment des difficultés de communication entre un père et son fils et qui évoque les pères disparus, les couples recomposés et les autres qui n'aspirent qu'au bonheur."
Abus de Cine

"C'est un premier film court, aérien, fragile, présenté et primé à la Semaine de la critique de Cannes 2009. S'il séduit, c'est surtout parce qu'il est en osmose parfaite avec ses personnages : doux et discret, comme eux. Nassim Amaouche a su capter au vol des gens et des lieux comme en vacance permanente. En décalage léger. On les a abandonnés, tous, ils ne servent plus à grand-chose, mais ils continuent de survivre, presque étonnés d'être encore là."
Telerama
Synopsis usuel:

Au milieu de nulle part, une cité ouvrière vidée de sa population depuis quelques années déjà.
Pourtant, certains habitants ont décidé d'y rester, plus par choix que par nécessité, parce que c'est là qu'ils sont nés et qu'ils ont grandi.
Parmi eux il y a Francis, l'ouvrier consciencieux qui continue d'entretenir la machine sur laquelle il a travaillé toute sa vie ; Samir, son fils , qui revient dans le quartier après une longue absence ; mais aussi Maria, la voisine, vivant seule avec son fils José qui veut croire que son père est Gary Cooper.
Il va donc l'attendre tous les jours dans la ruelle de ce no man's land contemporain, qui ressemble à s'y méprendre à un décor de Western...
Sortie ciné : 22 juillet 2009
Box office France: 134 491 entrées cinéma
La critique sur Tf1
La critique sur Les Inrocks
La critique sur Avoir Alire
La critique sur Abus de Cine
La critique sur Telerama