Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

Les publicités sont discrètes sur ce site, mais nécessaires à son financement.
Si vous aimez Guide rapide, pensez à faire une exception sur votre bloqueur de pub !

Sortie vod, dvd et blu-ray: Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys

(Love and Mercy)  Love & Mercy
Film réalisé en 2014, USA, par : Bill Pohlad
Durée: 2h02
Genre: Biographie, Musical, Drame
Brian Wilson, membre des Beach Boys, groupe musical américain hyper populaire dans les années 60 et 70, était certes un créatif de génie, mais aussi un schizophrène, qui fut terrorisé dans son enfance par un père brutal.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: 24 nov 2015
: 24 nov 2015
: 24 nov 2015
Nombre de votants: 13 759 internautes
7,5  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
13 025
734
note: 7,5
note: 7,8
sortie vod, dvd et blu-ray Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys
© ARP Selection - Lionsgate
< >
vod
dvd blu-ray
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd et blu-ray Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys):

"Love & Mercy est l'émouvant portrait en deux époques d'un des plus foudroyants mythes de la pop : Brian Wilson, illuminé période “Pet Sounds”, puis en camisole chimique dans les années 80."
Les Inrocks

"C'est l'histoire d'un album qui rend fou. Un disque qui s'appelait « Smile » (« sourire ») qui devait illuminer le visage de son auteur et l'a presque complètement éteint. La clé du destin de Brian Wilson se trouve dans cet enregistrement inachevé en 1967, inévitablement au coeur de Love & Mercy, excellent film de Bill Pohlad qui raconte le destin des Beach Boys."
Le Parisien

"Les Beach Boys sont de nouveau à la mode, avec un biopic passionnant, de par sa structure élaborée, qui s'intéresse en particulier à la personnalité ténébreuse et complexe de Brian Wilson, leader génial du groupe culte californien."
Avoir Alire

"Brian Wilson a dans le film les traits de Paul Dano, révélé ado dans Little Miss Sunshine et resté un adulte assez poupin. Le voir en gosse immature diriger l'enregistrement du chef-d'oeuvre wilsonien Pet Sounds, entouré de joueurs de basson ou de cor en costume trois-pièces, est en soi un régal. Mais si ces reconstitutions sont à ce point bluffantes, c'est qu'au perfectionnisme du pro le réalisateur Bill Pohlad ajoute l'affection d'un fan. (...) il trouve la note juste, jouant d'une gamme de couleurs chaudes et vives pour faire du versant sixties de son film un kaléidoscope."
Telerama - François Gorin

"D'emblée, on est saisi par l'esthétique du film. Le décor californien, reconnaissable entre milles, resplendit de couleurs chatoyantes, d'ondées rayonnantes."
Le Blog du Cinéma

"Dans l'inconscient collectif, les Beach Boys, ce sont des chansons légères et entraînantes, comme un été sans fin. Des types aux coiffures un peu ridicules, une planche de surf sous le bras. Mais les Beach Boys, c'est aussi un patrimoine musical à l'inventivité rare."
Clap Mag

"Les sessions d'enregistrement constitue un moment fondateur du film, elles permettent une immersion en douceur à travers l'observation de Paul Dano qui se donne corps et âme dans le seul lieu où il parvient à exprimer les voix enfouies au fond de sa tête."
Le Blog du Cinéma

"Ouf, ce biopic évite tout le côté convenu du genre. L'histoire de ce génie empêché, chanteur, compositeur, musicien qui connaît un immense succès avec son groupe avant de sombrer dans la folie et la dépression, avait tout pour engendrer un biopic fleuve. Love & Mercy préfère au contraire élaguer et entremêler deux périodes précises : 1965-1967 et le milieu des années quatre-vingts, quand Brian Wilson, abruti par les médicaments, passé sous l'emprise d'un pseudo-psychiatre, rencontre Melinda Ledbetter. Malheureusement, le film n'en illustre pas moins très platement l'histoire de Brian Wilson. Reconnaissons-lui cependant un mérite : montrer un groupe bien plus complexe qu'il n'y paraît."
Daily Mars - Owen Le Faucheux

"Autant le dire tout de suite, si vous vous attendiez à découvrir la carrière des Beach Boys avec Love & Mercy, vous allez être très déçus. Le film de Bill Pohlad ne fait en réalité que survoler celle ci pour s'intéresser uniquement à deux périodes charnières. (...) Beaucoup moins convaincante, la partie consacrée à la maladie de Brian Wilson et sa rencontre avec sa seconde femme Melinda Ledbetter est d'un ennui profond. Il n'y est plus du tout question de musique alors que le groupe continuait encore à cette époque de sortir régulièrement des albums."
Xav-B.log

"On pourrait regretter que le réalisateur laisse de côté les relations familiales de Brian Wilson. Lors des flash-back avec Paul Dano, Bill Pohlad n'aborde que superficiellement ses relations avec ses frères (Denis ou Carl) ou son cousin (Mike Love), alors que ces dernières ont été d'une importance majeure dans l'histoire des Beach Boys, mais également dans la vie de Brian Wilson."
Ciné Séries Mag

"D'un côté, la description du processus créatif n'est pas inintéressante, d'autant que le film s'applique à montrer que sans la maladie de Wilson les plus belles mélodies (plus mélancoliques) - et donc les meilleurs albums du groupe - n'auraient pas vu le jour. De l'autre, malheureusement, tous les autres membres des Beach boys sont allègrement sacrifiés, au profit d'un personnage principal manquant cruellement de charisme."
Abus de Ciné

"On peut affirmer que le film retranscrit très bien la force de la pop des années 60 : un terrain d'expériences farfelues et atypiques avec une certaine idée d'avant-garde et d'être toujours actuel (ne pas rester dans la routine), de même qu'avec la décennie prochaine où Stevie Wonder succède aux liverpuldiens [Les Beatles étaient de Liverpool] et aux californiens, voire la décennie d'après avec Michael Jackson (et Bowie qui rôde toujours, comme un vampire... [Bowie a souvent été accusé de s'inspirer du travail des autres]). Mais ce dynamisme disparaît à la fin des années 90, quand Madonna et U2 commencent à tourner en rond. Résultats, les années 2000 n'ont pas de pop à la hauteur (le cas Daft Punk peut être propice au débat... Et Coldplay ? Hum... Non), en écho à la chaîne musicale reine Music TeleVision en chute libre."
Celluloïdz - Hamburger Pimp
Synopsis usuel:

Derrière les mélodies irrésistibles des Beach Boys, il y a Brian Wilson, qu’une enfance compliquée a rendu schizophrène. Paul Dano ressuscite son génie musical, John Cusack ses années noires, et l’histoire d’amour qui le sauvera.
Sortie ciné : 1er juillet 2015
Box office France: 96 498 entrées cinéma
La répartition des votes des internautes (IMDb)
23%
ont adoré
sortie vod, dvd et blu-ray 3D
(notes: 9 et 10)
59%
aiment vraiment
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
14%
aiment moyen
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
2%
n'aiment pas
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
2%
détestent
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)