Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

(pub) MANGEONS NATURE
Une formation par internet pour réapprendre l'alimentation naturelle ( crue ! ).
Vidéos d'apprentissage par modules, webinar, soutien personnalisé, soutien de groupe
Je connais le formateur depuis 20 ans, et c'est une personne sérieuse et très expérimentée.

Sortie vod, dvd: J'ai tué ma mère

Film réalisé en 2009, Canada, par : Xavier Dolan
Durée: 1h40
Genre: Drame, Auto-biographie
Hubert a 16 ans. Cet adolescent homosexuel est en crise: il ne peut plus supporter sa mère qui fait preuve de trop de possessivité à son égard.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: 3 déc 2009
: 3 déc 2009
: inconnue
Nombre de votants: 14 802 internautes
7,6  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
13 038
1 764
note: 7,5
note: 8,5
sortie vod, dvd J'ai tué ma mère
© FTD France Télévisions Distribution
< >
vod
dvd
dvd blu ray occasion chez Price Minister
dvd blu ray Cdiscount
Vous pouvez louer des dvd (envoyés par la poste) chez: dvd blu ray location chez CineHome
Ou bien Glowria: dvd blu ray location Video Futur

ou encore:
dvd blu ray location Hollystar
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
La répartition des votes des internautes (Allocine + IMDb)
31%
ont adoré
sortie vod, dvd 3D
(notes: 9 et 10)
50%
aiment vraiment
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
13%
aiment moyen
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
3%
n'aiment pas
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
3%
détestent
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd J'ai tué ma mère):

"J'ai tué ma Mère est une plongée dans la violence d’une relation amour-haine d'un fils et de sa mère. Un beau film autobiographique signé par un jeune homme de 20 ans."
Les Inrocks

"Hubert, Québécois de 17 ans, fait sa crise d'adolescence (...). Hubert se sait homo. S'il l'assume à l'extérieur - il a même un amoureux -, il le cache à la maison. Bref, il préfère « tuer » sa mère, ou l'image qu'il en avait, plutôt que de « tuer » le fils idéal qu'il était... Raconté ainsi, cela pourrait aussi bien donner un reportage pour Ça se Discute qu'un huis clos néobergmanien. Ni l'un ni l'autre, J'ai tué ma Mère est d'abord un film d'apprenti sorcier : Xavier Dolan se met en scène, s'expose, joue avec sa propre histoire familiale, explore ce qui n'est même pas encore du passé - il a 20 ans. Et il place sa quête de style plus haut que ses règlements de comptes."
Telerama

"L'enchevêtrement d’émotions mêlant intimement le cinéaste à son film prend corps par les séquences en noir et blanc introduites au milieu de la fiction. Face caméra, le réalisateur ne se cache plus derrière son avatar, mais décrit expressément son ressenti. Là se situe toute la complexité et l’intérêt certain du métrage. En effet, la réalité, la « vraie vie » est en noir et blanc et c’est la fiction, ce qui n’est pas directement réel, qui est capté en couleur."
Avoir Alire

"Xavier Dolan a écrit ce premier long-métrage à 17 ans et l’a réalisé à l’âge de 19 ans. J'ai tué ma Mère est le film d’un « vieil » adolescent, un film « jeune ». Mais dans ce qu’il a de meilleur ; tel un risque-tout, le réalisateur tente beaucoup. Et il réussit souvent, composant une oeuvre fiévreuse, cohérente et dense."
Critikat

"Le jeune cinéaste québécois se lance dans une catharsis beaucoup trop lourde pour être honnête... Et le personnage principal, insupportable dès les premières secondes, ne parvient jamais à susciter la moindre empathie. Dommage."
Lci Tf1

"La mise en scène, se voulant esthétisante, est d'une lourdeur incroyable, et bourrée de maladresses."
Lci Tf1
Synopsis usuel:

Hubert Minel n'aime pas sa mère. Du haut de ses 17 ans, il la jauge avec mépris, ne voit que ses pulls ringards, sa décoration kitsch et les miettes de pain qui se logent à la commissure de ses lèvres quand elle mange bruyamment. Au-delà de ces irritantes surfaces, il y a aussi la manipulation et la culpabilisation, mécanismes chers à sa génitrice. Confus par cette relation amour-haine qui l'obsède de plus en plus, Hubert vague dans les arcanes d'une adolescence à la fois marginale et typique -découvertes artistiques, expériences illicites, ouverture à l'amitié, sexe et ostracisme- rongé par la hargne qu'il éprouve à l'égard d'une femme qu'il aimait pourtant jadis.
Sortie ciné : 15 juillet 2009
Box office France: 55 393 entrées cinéma
La critique sur Les Inrocks
La critique sur Telerama
La critique sur Avoir Alire
La critique sur Critikat
La critique sur Tf1