Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

Ils jouent dans des films, demain soir à la télé :
21h05
Lambert Wilson
Lambert Wilson
21h00
Matt Damon
Matt Damon
21h05
Raphaël Personnaz
Raphaël Personnaz
21h05
Sam Neill
Sam Neill

Sortie vod, dvd et blu-ray: L'Affaire SK1

Film réalisé en 2014, France, par : Frédéric Tellier
Durée: 2h00
Genre: Drame, Policier, Triller
En 1991, un jeune inspecteur, tout juste arrivé au Quai des Orfèvres, doit travailler sur le meurtre d'une jeune femme. Il détecte des similitudes entre cette affaire et d'autres dossiers. Mais personne ne croît à un tueur en série.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: 20 mai 2015
: 20 mai 2015
: 20 mai 2015
Nombre de votants: 2 115 internautes
7,6  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
237
1 878
note: 6,4
note: 7,8
sortie vod, dvd et blu-ray L'Affaire SK1
© Snd
< >
vod
dvd blu-ray
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
La répartition des votes des internautes (Allocine + IMDb)
26%
ont adoré
sortie vod, dvd et blu-ray 3D
(notes: 9 et 10)
60%
aiment vraiment
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
10%
aiment moyen
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
3%
n'aiment pas
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
1%
détestent
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd et blu-ray L'Affaire SK1):

"Guy George, le tueur de l'est parisien. Des meurtres atroces. Une enquête labyrinthique blindée d'erreurs et de fausses pistes, une traque de dix ans... Une arrestation. Un procès retentissant. Et derrière ce fait divers mythique, des hommes et des femmes, à la fois simples et exceptionnels."
Daily Mars

"Pour relater l'affaire SK1, pour « serial killer nº 1 », alias Guy Georges, le violeur et tueur de l'Est parisien, le cinéaste entremêle deux trames : celle du procès, où l'on suit le travail de l'avocate (Nathalie Baye). Et celle de l'enquête, huit ans durant lesquels les policiers du 36, quai des Orfèvres, se perdent dans des forêts d'indices, s'enlisent dans des fausses pistes."
Telerama

"Premier parti pris : une narration double, tendue et captivante, qui joue sur l'alternance permanente entre deux époques (...) le scénario est en tous points remarquable (..). D'un bout à l'autre, le suspense fonctionne tout aussi bien par la nervosité du découpage que par les choix de mise en scène (on retiendra surtout un très joli travail sur le son), ne laissant ainsi aucune minute de répit au spectateur durant deux heures qui foncent comme une fusée."
Abus de Ciné

"L'auteur de L'Affaire SK1 s'est beaucoup documenté sur l'enquête pour écrire le scénario de son film. Toute la reconstitution et les personnalités des personnages sont donc bien retranscrites et interprétées. Ainsi on plonge facilement dans les détails de l'affaire qui se révèle passionnante, à la fois pour la recherche du coupable qui s'avère particulièrement difficile mais aussi par la découverte des méthodes d'enquête."
My Screens

"Photos sanglantes et fortes, perquisitions, courses-poursuites dans Paris, scènes de crimes.... Le spectateur n'est pas épargné ! Et cette histoire, basée sur des faits réels, est véritablement passionnante et poignante."
No Pop Corn

"Le film dessine adroitement un portrait nuancé du meurtrier. En nous en proposant une mise en perspective psychologique, le film réussit, tout en respectant les victimes et leurs proches, d'approcher sans l'excuser pour autant, au plus près de l'âme tourmentée et complexe de ce monstre à dimension humaine."
Paris Match

"L'Affaire SK1 est un polar tragique baigné de compassion."
L'Express

"L'Affaire SK1 est un film honnête, sérieux, rigoureux, mais sans plus."
Atlantico

"Tout le monde s'applique, mais ne confère aucun caractère propre à ce polar trop respectueux des codes, et donc dépourvu de personnalité propre, loin des déprimes vertigineuses des premiers films d'Olivier Marchal, par exemple. L'on reste ainsi très déçu par les scènes de thriller, marquées par un suspense bradé qui aurait pu s'inspirer davantage des classiques américains ou nordiques pour nous tenir en haleine."
Avoir Alire

"L'Affaire SK1 a tout pour nous laisser de marbre. Une esthétique télévisuelle sans idée de cinéma, des dialogues creux, une interprétation emplie des clichés du genre et une trame à la Faites entrer l'Accusé [série télé] en font un film a priori assez ennuyeux."
Les Inrocks

"Le rythme de l'histoire est très lent, certains spectateurs pourront ne pas se laisser embarquer pour cette raison."
No Pop Corn

"Le réalisateur tente d'humaniser cette traque en mettant en avant le travail de Frank Magne mais, dans son souci de coller à la réalité, passe de personnage en personnage sans vraiment prendre le temps de creuser les personnalités. De plus, le déroulé de l'enquête fait que l'on saute ainsi de scène en scène, d'année en année, sans prendre le temps de s'installer, de découvrir les enjeux de telle ou telle agression. Le film prend ainsi un aspect catalogue qui nuit à l'immersion."
Ciné Séries
Synopsis usuel:

Paris début des années 90, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire au 36 quai des Orfèvres. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail le conduit à étudier des dossiers similaires, qu’il est le seul à connecter ensemble. Pendant 7 ans, obsédé par ces meurtres sauvages qu’il rapproche, il ne va cesser de traquer le meurtrier. Ce policier devient l’architecte de l’affaire la plus complexe qu’ait eu à traiter la police judiciaire de l’époque, avec un fichier ADN qui n’existait pas encore… Un film palpitant sur la traque de Guy Georges, le tueur de l’est Parisien.
Sortie ciné : 7 janvier 2015
Box office France: 391 027 entrées cinéma