Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

COLLECTE pour le site
Bonjour, si vous aimez ce site, alors je vous propose de me soutenir en faisant un don.
Remarque: vous pouvez m'aider aussi en faisant un lien vers ce site si vous-même avez un blog...

Sortie vod, dvd: Pusher 2 - du Sang sur les Mains

Pusher II
Film réalisé en 2004, Danemark, par : Nicolas Winding Refn
Durée: 1h36
Genre: Drame, Policier, Action, Thriller
Tony sort de prison. Il retourne auprès de son père, un mafieux brutal, qui l'humilie. Tony essaie de gagner son estime. Parallèlement, Tony découvre qu'il a un fils et se prend d'affection pour lui.
Film interdit aux moins de 16 ans.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: 6 oct 2011
: 6 juin 2007
: inconnue
Nombre de votants: 12 628 internautes
7,5  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
11 239
1 389
note: 7,4
note: 8,3
sortie vod, dvd Pusher 2 - du Sang sur les Mains
© Pathé
< >
vod
dvd
dvd blu ray occasion chez Price Minister
dvd blu ray Cdiscount
Vous pouvez louer des dvd (envoyés par la poste) chez: dvd blu ray location chez CineHome
Ou bien Glowria: dvd blu ray location Video Futur

ou encore:
dvd blu ray location Hollystar
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
La répartition des votes des internautes (Allocine + IMDb)
23%
ont adoré
sortie vod, dvd 3D
(notes: 9 et 10)
59%
aiment vraiment
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
16%
aiment moyen
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
1%
n'aiment pas
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
1%
détestent
sortie vod, dvd 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd Pusher 2 - du Sang sur les Mains):

"On pourra voir Pusher 2 comme un film plus sentimental et plus humain que les autres de la trilogie. Tonny doit faire face au rejet que lui témoigne son père."
Ecran Large

"Avec une énergie increvable, Nicolas Winding Refn décrit une vie qui ne tourne qu'autour de la drogue. Dans Pusher 2, le meilleur de la série, on s'aime, on se déteste et on pouponne vaguement en gardant toujours le nez dans la poudre. Car les dealers sont aussi, ici, consommateurs de père en fils, de mère en fille."
Telerama

"Plutôt que de donner une suite au parcours de Frank, héros du premier opus, Refn décide de prendre un des personnages secondaires du premier pour en faire son nouveau personnage principal."
Filmosphere

"Ce second volet reprend l'idée du portrait d'une jeune frappe mais l'aborde d'une manière très différente. L'aspect film de gangster est laissé de côté au profit du drame, du chemin de croix d'un junkie vers une forme d'absolution (...). Au final c'est encore un uppercut dans la gueule du spectateur, très fort ! "
Filmosphere

"Pusher est servi par une remarquable distribution mêlant d'authentiques truands, devenus acteurs pour l'occasion, et des vedettes du cinéma danois."
Les Ancres Noires
Synopsis usuel:

Tonny, un petit criminel de Copenhague, sort de prison et retourne au garage qui sert de couverture à Smeden, son père dit “Le Duc”, qui règne avec brutalité sur un gang. Pour montrer sa bonne volonté, Tonny vole une Ferrari, mais son initiative est accueillie avec colère par son père, qui lui reproche d’avoir agi stupidement. En même temps qu’il subit les humiliations paternelles, Tonny apprend qu’il a eu un fils. Il n’y croit pas au début, mais finit par se prendre d’affection pour un bébé que sa mère néglige. Pour gagner un peu d’argent, Tonny s’associe avec un gangster dont la bêtise lui a valu le surnom de “Kurt-le-con”. Comme par hasard, le plan de Kurt échoue. Pour gagner du temps et faire croire qu’il a été victime d’un racket, Kurt demande à Tonny de lui tirer une balle dans le bras et de vandaliser son appartement. Lors du mariage d’un membre du gang, Tonny est une fois de plus humilié par son père. Pour se racheter, il décide d’accepter une mission de confiance.
Sortie ciné : 26 juillet 2006
La critique sur Ecran Large
La critique sur Telerama
La critique sur Film O Sphere
La critique sur Lesancresnoires