Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

Bonjour, ce site présente les films qui sortent en dvd, mais j'ai créé aussi un autre site qui permet de savoir quels sont les films qui passent à la télé.
Pourriez-vous me dire ce que vous en pensez ? Il me serait très utile par exemple que vous me disiez si le site ne vous intéresse pas et ne vous intéressera jamais, ou bien s'il pourrait vous intéresser mais uniquement à la condition qu'il soit présenté autrement, ou qu'il ait d'autres fonctionnalités. Cordialement.
formulaire de contact

Sortie dvd: L'Usine de rien

A Fábrica de Nada
Film réalisé en 2017, Portugal, par : Pedro Pinho
Durée: 2h57
Genre: Drame, Comédie musicale
Alors qu'ils n'ont pas été prévenus, des ouvriers découvrent qu'on déménage les machines de leur usine. Ils s'interposent pour que les machines ne sortent pas. La propriétaire de l'usine leur propose une indemnité.
Sortie VOD location et vente
Sortie DVD location et vente
Sortie Blu Ray location et vente
: inconnue
: 2 mai 2018
: inconnue
Nombre de votants: 401 internautes
7,5  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
379
22
note: 7,6
note: 6,6
sortie dvd L'Usine de rien
© Terratreme Filmes
< >
vod
dvd
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
Trouver le film en VOD
grâce au SERVICE PROPOSÉ PAR LE
La répartition des votes des internautes (IMDb)
30%
ont adoré
sortie dvd 3D
(notes: 9 et 10)
49%
aiment vraiment
sortie dvd 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
16%
aiment moyen
sortie dvd 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
3%
n'aiment pas
sortie dvd 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
2%
détestent
sortie dvd 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie dvd L'Usine de rien):

"C'est un film étrange, intrigant et stimulant, qui nous arrive du Portugal. Le film de Pedro Pinho, qui suit un groupe d'ouvriers dont l'usine est menacée de délocalisation, mélange les genres et les registres pour mieux dynamiter un système capitaliste devenu aussi absurde qu'inhumain."
Courrier international - Diaro de Nosticias

"L'Usine de rien oscille entre chronique contemporaine sur une occupation d'usine et conte philosophico-politique dans une ère post-capitaliste."
Politis

"Ce pamphlet incite à la réflexion."
Le Figaro

"Bien que clairement rangé du côté des ouvriers, le film est politiquement très fin, montrant les partisans de l'autogestion, ceux qui s'estiment collectivement incapables de faire tourner l'usine sans le concours de cadres comptables, ceux qui n'ont pas le luxe de se perdre en palabres ou en grève trop longue parce que leur urgence est de faire croûter leurs mômes..."
Les Inrocks - Serge Kaganski

"Grâce à un casting impeccable, composé en grande partie des ouvriers de l'usine eux-mêmes (qui a fermé après la fin du tournage en 2016), il réussit à créer un groupe crédible dans sa révolte, dans ses colères comme dans ses découragements."
Abus de Ciné

"Ce qui stupéfie dans cette longue fresque, c'est l'harmonie que le réalisateur (...) parvient à instaurer entre le privé et le collectif : Zé est partagé entre deux femmes, comme les ouvriers entre deux choix qu'ils devinent également détestables. Parallèle qui pourrait être grotesque, mais qui, au contraire, procure une émotion ­indéfinissable."
Telerama - Pierre Murat

"Ne vous laissez pas effrayer par sa durée : ses 2h57 qui, inévitablement, donnent ça et là quelques coups de mou dans le récit mais sans en endommager la puissance."
Première

"Soudain surgissent à l'écran un moment de comédie musicale ou une échappée irréelle dans un marécage peuplé d'autruches. A l'écran, on ne sait donc jamais ou presque à quoi s'attendre. Pinho et ses complices nous embarquent dans un mix parfait entre réalisme et baroque. L'art de parler d'emploi en faisant fi de tout mode d'emploi."
Première

"Trois heures ! (...) après les scènes tournés dans l'usine, Pinho prend (par volonté artistique capilotractée ou par manque d'inspiration, comment savoir ? ) une décision plus que radicale, celle de ne plus y poser sa caméra pendant près d'une heure. C'est le début d'une rude traversée du désert scénaristique où s'enchaînent de longs passages radicalement hors-sujet (...). Le cœur de cette interminable partie est tout de même une scène de conversations entre simili-intellectuels marxistes. Depuis leur salon, loin de toute réalité sociale, leurs belles théories, très axées à gauche, semblent si abstraites, voire hypocrites, qu'il en devient très difficile d'y adhérer. La finalité politique vers laquelle se dirige le film n'a alors plus rien de certaine."
Avoir Alire - Julien Dugois
Synopsis usuel:

Une nuit, des travailleurs surprennent la direction en train de vider leur usine de ses machines. Ils comprennent qu’elle est en cours de démantèlement et qu’ils vont bientôt être licenciés. Pour empêcher la délocalisation de la production, ils décident d’occuper les lieux. A leur grande surprise, la direction se volatilise laissant au collectif toute la place pour imaginer de nouvelles façons de travailler dans un système où la crise est devenue le modèle de gouvernement dominant.
Sortie ciné : 13 décembre 2017