Guide Rapide

sorties Vod, Dvd, Blu‑Ray

COLLECTE pour le site
Bonjour, si vous aimez ce site, alors je vous propose de me soutenir en faisant un don.
Remarque: vous pouvez m'aider aussi en faisant un lien vers ce site si vous-même avez un blog...

Sortie vod, dvd et blu-ray: The Social Network

Film réalisé en 2010, USA, par : David Fincher
Durée: 2h00
Genre: Drame, Biographie, Historique
L'histoire du fondateur du réseau social internet Facebook: Mark Zuckerberg. Tout commence le soir où il se fait plaquer par une fille. Il lance alors un site de notation de toutes les filles de son université, en piratant une base de données.
VOD et DVD location
Sortie Blu Ray location
: 16 fev 2011
: incertaine
VOD et DVD vente
Blu Ray vente
: 16 fev 2011
: 16 fev 2011
Nombre de votants: 428 663 internautes
7,8  /10
sortie dvd blu ray 3D imdb
sortie dvd blu ray 3D allocine
Nombre de votants chez IMDb:
Nombre de votants chez Allociné:
408 734
19 929
note: 7,8
note: 8,3
sortie vod, dvd et blu-ray The Social Network
© Sony Pictures Entertainment
< >
vod
dvd blu-ray
dvd blu ray occasion chez Price Minister
dvd blu ray Cdiscount
Vous pouvez louer des dvd (envoyés par la poste) chez: dvd blu ray location chez CineHome
Ou bien Glowria: dvd blu ray location Video Futur

ou encore:
dvd blu ray location Hollystar
Voir toutes les vidéos en qualité normale
ou éventuellement en HD, Dailymotion
  Youtube
La répartition des votes des internautes (Allocine + IMDb)
33%
ont adoré
sortie vod, dvd et blu-ray 3D
(notes: 9 et 10)
54%
aiment vraiment
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 7 et 8)
11%
aiment moyen
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 5 et 6)
1%
n'aiment pas
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 3 et 4)
1%
détestent
sortie vod, dvd et blu-ray 3D barre pourcentage
(notes: 1 et 2)
Aperçu des critiques de la presse Internet (sortie vod, dvd et blu-ray The Social Network):

"Surprise : The Social Network est une sorte de tragédie grecque au temps du pixel roi, filmée avec la vigueur de Howard Hawks."
Telerama

"Fincher, réalisateur visuel (de Seven à Benjamin Button), rompu aux ruses numériques, fait le choix, éclatant, d'un grand cinéma de personnages, de récit, de dialogues. Un cinéma romanesque, où s'enchevêtrent les blessures narcissiques, les rivalités et les trahisons, sur fond de vie étudiante méticuleusement reconstituée."
Telerama

"Fincher a la bonté de ne pas nous noyer dans les écrans d'ordinateur. Il réussit surtout à restituer l'ambiance cool, décontractée et fascinante à posteriori, de cette révolution menée en chambre par des gosses."
Le Point

"A l'origine du réseau social le plus conséquent au monde, il y a, ironiquement, un être asocial, déconnecté du réel et cynique, entouré d'individus avides de pouvoir, de gloire et dont les ambitions ont déteint sur lui."
Silence Action
Synopsis usuel:

Une soirée bien arrosée d'octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l'Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l'utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l'information se diffuse à la vitesse de l'éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d'avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C'est pourtant à ce moment qu'est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d'un écran à l'autre d'abord à Harvard, puis s'ouvre aux principales universités des États-Unis, de l'Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier...
Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s'est imposé comme l'une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l'amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux...
Sortie ciné : 13 octobre 2010
Box office France: 1 494 682 entrées cinéma

The Social Network a reçu en 2011 le César du meilleur film étranger ainsi que trois Oscars: meilleur scénario adapté, meilleur montage et meilleure musique.


- - - - -

Facebook est le réseau social internet le plus important du monde : 500 millions d'utilisateurs. Facebook devient aussi connu que Microsoft, Apple ou Google... Une réussite phénoménale.


Spoiler
(Attention, les lignes ci-dessous ne devraient être lues qu'après avoir vu le film)
Apparemment, les faits relatés dans The Social Network sont vrais, ou du moins tous les faits essentiels le sont.

"Selon Mark Zuckerberg, les faits rapportés sont vrais"
Wikipedia

En fait, The Social Network est principalement basé sur le roman de Ben Mezrich qu'il a écrit grâce aux révélations de Eduardo Saverin, qui fut le co-fondateur de Facebook avec Mark Zuckerberg. Révélations qu'il a faites à l'époque où il était en procès avec Mark.
De plus, les faits relatés par Eduardo ont été confirmés par d'autres sources.

"la quasi-totalité des scènes-clés du film ont été confirmées par plusieurs témoignages"
Le Monde

Il n'y a donc quasi aucun doute sur la réalité de la naissance de Facebook : il s'agit bien d'une trahison de Mark Zuckerberg. Il a fait semblant de travailler sur le site de l'université qu'on lui avait proposé de finir, alors qu'en réalité il travaillait rapidement pour mettre au point sa propre version copiée du site et qu'elle soit la première en ligne.
Même si il n'a pas réutilisé le code du site original, son propre site copiait les fonctionnalités du site original. Et surtout, il n'a pas averti ses employeurs qu'il ne travaillait pas pour finir leur site : il mettait au point son propre site pendant ce temps, afin de les doubler de vitesse ! 
Bref, le "créateur" de Facebook était bien un traître...

La critique sur Telerama
La critique sur Lepoint
La critique sur Silence-action